votre département est-il rouge, orange ou vert ?

Découvrez la version provisoire de la carte de France du déconfinement

Cette carte a été dévoilée par le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, jeudi. Elle sera mise à jour régulièrement, certains départements pouvant basculer du vert au orange ou au rouge et vice-versa.

Elle était attendue. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon et le ministre de la Santé, Olivier Veran, ont rendu publique, jeudi 30 avril, une première carte dévoilant les fameux départements verts, où le coronavirus circule moins, et les rouges, où l’épidémie est la plus répandue, ainsi que des départements oranges, à mi-chemin entre les deux autres catégories. Sans surprise, on constate que tout le nord-est de la France ainsi que l’Ile-de-France sont en rouge, soit 35 départements. La partie centre du pays et le Sud-Est sont en orange et l’ouest du pays est en vert. « Ces cartographies ne sont que des indicateurs qui guident les décisions, ils sont affinés par d’autres indicateurs », a précisé Olivier Véran.

Comment cette carte a-t-elle été réalisée ?

Cette carte est la synthèse de deux autres, présentées au début de la conférence de presse. La première répertorie les consultationsaux urgences pour des suspicions de coronavirus. Elle reflète la circulation du virus département par département en s’appuyant sur la part des patients qui s’adressent aux urgences de leur hôpital pour une suspicion d’infection à coronavirus (inférieur à 6% en vert, entre 6 et 10% en orange et supérieur à 10% en rouge). Cette suspicion d’infection au Covid-19 représente plus de 10% des consultations aux urgences dans les départements en rouge. Quelque 700 services d’urgence servent à construire cet indicateur « maîtrisé, fiable, robuste et extrêmement sensible », a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran.

La seconde carte fait le point sur la tension hospitalière en matière de capacité de réanimation en pourcentage de la capacité initiale. Les départements inférieurs à 60% d’occupation de leur capacité initiale en lits de réanimation sont en vert, ceux qui sont de 60 à 80% en orange et entre 80 et 161% en rouge.

La troisième carte fait donc la synthèse entre ces deux premiers critères. Elle sera désormais présentée tous les soirs et permettra d’établir, dans les départements verts, un déconfinement plus large, et dans les départements rouges, davantage de contraintes. En revanche, le troisième critère évoqué par le Premier ministre, Edouard Philippe, mardi 28 avril, a disparu. Il s’agissait du critère portant sur la capacité, département par département, de tester les cas suspects et de tracer tous les cas contacts.

Pourquoi avoir ajouté une 3e couleur ?

Les territoires oranges sont ceux qui ne présentent qu’un seul des deux critères retenus pour classer le département en rouge. Soit on y constate la circulation active du virus, soit il y a une tension sur les capacités en réanimation, mais les deux ne sont pas réunis.

Quels sont les départements concernés ?

Le gouvernement a placé 35 départements en rouge, dont l’ensemble de l’Ile-de-France et du quart nord-est du pays. Pourquoi la Haute-Corse se voit attribuer la couleur rouge alors que très peu de cas de coronavirus y ont été détectés ?  « Les modalités du codage par le centre hospitalier de Bastia entraînent une surestimation du nombre de passages aux urgences pour Covid, en décalage avec le nombre de cas testés positifs. Une fiabilisation et une correction des données interviendront au plus vite », indique dans un communiqué l’Agence régionale de santé. Quant au Lot, les données de Santé publique France faisaient état le 28 avril de 16 passages aux urgences pour suspicion de Covid, pour un total de 156 consultations. Cela représente 10,26% et fait ainsi basculer le département dans le rouge.

Voici dans le tableau ci-dessous la liste des départements et la couleur qui leur est attribuée (rouge, orange ou vert).

Que va-t-il se passer maintenant ?

Ces cartes ne changent rien au confinement pour l’instant. Elles seront actualisées chaque jour. Etablies en prévision du déconfinement qui commencera le 11 mai, elles départageront les départements métropolitains et d’Outre-mer entre rouges, verts et oranges et seront révisées quotidiennement jusqu’au 7 mai, a précisé le ministre de la Santé, Olivier Véran.

La carte établie à cette date, qui comprendra deux catégories seulement (vert ou rouge), doit servir de référence pour la mise en oeuvre du déconfinement. Puis elles permettront, conformément au plan présenté cette semaine par le Premier ministre, Edouard Philippe, de mettre en oeuvre un déconfinement différencié département par département à compter du 11 mai. Dans les zones rouges, « il y aura la possibilité d’aller fermer si nécessaire des écoles, d’aller fermer si nécessaire un certain nombre de commerces, de lieux extérieurs », avait précisé sur Franceinfo le ministre de la Santé Olivier Véran, le 29 avril.

« Les départements seront verts ou rouges, mais il y aura partout une discussion intense et confiante pour adapter les mesures », a assuré le Premier ministre, Edouard Philippe. « C’est l’esprit du partenariat entre élus locaux et acteurs de terrain qui nous permettra de piloter finement la maîtrise de la circulation du virus ».

Source: francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/